« C’est que du bonheur ! »

Je suis une Super Mamaaaaaaaaaaaaan ! Oui je suis une super Maman ! (comme disait la pub^^ ah non c’était une super Nana mais tant pis on fera tout comme !)

Depuis que j’ai appris ton existence mon Super Bébé (il y a bientôt 1 an), je suis devenue, au plus profond de mon être, une Super Maman, ne voulant que le meilleur pour toi.

Nous sommes toutes des Supers Mamans, oui Toi qui me lit aussi j’en suis sure ! Et nos Babychoux sont tous des Supers Bébés ! Ca c’est vrai !

Mais je voudrais qu’on revienne sur un point qui me parait essentiel.

C’est quoi cette phrase bateau, sorte de mensonge collectif, qu’on te rabâche à longueur de temps, dès l’instant où tu annonce ta grossesse ?!!

Revenons sur ces 4 petits mots anodins : C’EST QUE DU BONHEUR….

Qui n’a pas connu cette situation : Toi annonçant à une amie/une collègue/une cousine/une voisine -raye les mentions inutiles- ta grossesse avec une immense joie et fierté il faut bien le dire, et cette amie/collègue/cousine/voisine -même consigne- qui te répond d’une façon quasi automatique, comme si c’était une coutume, une sorte de tradition, cette phrase (gentille au demeurant) : « oh tu vas voir, c’est que du bonheur ! » (généralement, ça vient après un timide « tu vas voir ça change la vie » et juste avant un gros « profite de tes dernières grass’mat’ ! » qui ne rendent la première phrase que moins crédible !)

C’est un peu comme si une maman se devait de protéger la future maman par ce petit encouragement enrobé de guimauve et tout droit sorti du pays de Oui-Oui !

Et le comble dans tout ça c’est que la future maman y croit, et moi la première !

Au point même de culpabiliser lorsque quelques jours après la naissance, la fatigue et les hormones aidant (ou pas), je me rends compte que pendant une fraction de seconde, ce n’est plus du tout du bonheur que je ressens mais un savant mélange explosif de peur, angoisse, colère (contre la terre entière bien entendu), douleur (oui un peu quand même), et que le bonheur, il est certes bien présent mais il se fait tout petit tapis dans un coin :/

Et bien aujourd’hui je lève le voile et je te révèle, future maman, toute jeune maman, que non, dans la vraie vie ce n’est pas QUE du bonheur ! C’est beaucoup de bonheur, énormément de bonheur, un bonheur incommensurable, mais ce n’est pas QUE ça !

Tu vas être fatiguée ! Comme tu ne l’as jamais été ! Au point même que te vas te demander comment tu peux encore garder les yeux ouvert et mettre un pied devant l’autre.

Tu vas te découvrir une faculté à t’endormir en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire et te réveiller au garde à vous quelques minutes (secondes ??) plus tard au premier pleur de Super Bébé.

Fatiguée au point de t’endormir pendant la tétée de 1h30 et aussi pendant celle de 4h, et te réveiller en sursaut parce que ta tête vient de « tomber ».

Fatiguée au point de croire que jamais tu n’arriveras à rattraper ce retard de sommeil.

Fatiguée au point de maudire le prochain réveil de ton Super Bébé (mais quand est ce qu’il va faire ses nuits ??? pourquoi n’est il pas fatigué lui alors que moi je le suis ??)

 

Tu vas avoir mal au cœur (et aux oreilles…) toutes les fois où ton babychou se mettra à pleurer (hurler?) sans raison apparente (il est propre, il a mangé, il faut qu’il dorme) et que tu te sentiras impuissante, incapable de le consoler.

Et même les fois où il aura une bonne raison de le faire mais que tu ne pourras pas le soulager (coliques, gencives, j’en passe et des meilleures !).

Il t’arrivera même dans ces moments de détresse intense, de te convaincre que tu es une mauvaise mère (bah oui, ne faisons pas dans la demi mesure !).

Tu vas surement pleurer. Beaucoup. Souvent. Sans raison. En culpabilisant de le faire. Et en imaginant que personne ne peut comprendre ce que tu vis.

Tu vas surement douter. Beaucoup. Souvent. Sans raison. De toi, de lui, de tes principes, tes choix.

Tu vas te sentir moche et te consoler en te disant que ton Bébé lui ne le remarque (surement) pas.

Et au final tu vas te sentir si fragile face à une si grande responsabilité qu’est de veiller sur un petit être, de vouloir le mieux pour lui, de devoir tout lui apprendre.

 

 

Et c’est NORMAL 🙂 -oui là c’est la partie de mon article où je te redonne le sourire !-

Et rassure toi, ça ne dure pas :)) -deuxième sourire-

Et à coté de (tout) ça, il y a bien sur beaucoup de BONHEUR(S), beaucoup de petits et grands moments de petits et grands bonheurs !

Tu vas être chamboulée la première fois qu’on posera ton tout petit bébé sur toi,

Tu vas être enjouée la première fois qu’il TE regardera et qu’il TE suivra du regard (et toutes les fois suivantes)

Tu vas être émue la première fois qu’il te sourira, et que tu te rendra compte qu’il te sourit à toi parce qu’il est heureux (et toutes les fois suivantes)

Tu vas être comblée la première fois qu’il agrippera ton doigt avec sa toute petite main et qu’il serrera si fort que ton cœur explosera (et toutes les fois suivantes)

Tu seras rassurée toutes les fois où malgré une grosse crise, tu auras finalement réussi à l’apaiser.

Tu vas passer des heures à simplement le regarder dormir, rêver, bouger, avec un petit sourire niais au coin des lèvres

Tu vas t’émerveiller de son premier « areuh », son premier « atchoum », son premier hoquet

Tu vas vouloir aller vérifier que tout va bien la première fois que tu dormiras plus de 5h d’affilées

Tu vas te surprendre à simplement respirer l’odeur de sa peau pour recharger tes batteries (c’est une vraie addiction ce truc là !)

Tu vas retomber encore plus amoureuse de ton Chéri quand tu vas le découvrir si à l’aise dans ce rôle de Super Papa. Vous allez vous battre pour donner le bain, changer les couches. Tu vas le trouver exceptionnel d’être si attentionné envers toi et envers votre Super Bébé. Tu vas le bénir toutes les fois où il prendra le relais pour que tu puisse te reposer.

Tu vas te dire que tu n’es pas peut être pas une maman parfaite mais qu’ensemble vous formez une jolie famille.

(bien entendu, la liste n’est pas exhaustive et je te laisse le soin de rajouter tous tes moments de bonheur ^^)

Et tu te diras finalement que ce bonheur si grand vaut bien un peu de « mauvais » moments et que tu es prête à endurer tous les maux de la terre pourvu qu’il ne lui arrive rien.

Et c’est à ce moment que tu comprendras ! Comme j’ai compris !

On oublie le 9ème mois de grossesse interminable, la douleur de l’accouchement, les premières nuits blanches (et les suivantes ^^), on oublie la fatigue, les pleurs, le sentiment d’impuissance, les disputes (rares) avec Chéri, les doutes

Alors Oui c’est QUE du bonheur, parce qu’au final c’est TOUT ce qu’on retient !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s