Trois petites heures

Il fallait bien que ça arrive un jour….

J’ai redouté, repoussé, imaginé, appréhendé ce jour et il est arrivé….

Lundi dernier nous avons laissé Super Bébé pour une première demi-journée d’adaptation chez la Nounou. Adaptation pour lui mais surtout pour moi, il faut bien le dire !

IMG_2199

Une semaine avant nous y étions allés tous les 3 pour finaliser le contrat : Noé sera donc chez sa Nounou les mardi, mercredi et vendredi de 8h30 à 18h30, jusqu’à fin juin (je bénéficie d’un 80% jusqu’à cette date) puis on ajoutera le jeudi de 8h30 à 18h30 dès le 1er juillet soit 40 heures par semaine ! Je travaille le samedi matin donc Super Papa sera en tête à tête avec lui. Et je pourrai profiter de lui ensuite pour 2 jours et demi de week end (les banquiers sont pires que les fonctionnaires)

Lors de ce rdv, nous avions donc convenu 2 dates d’adaptation : le 1er février, juste le matin pour commencer et puis le 8, toute la journée, avant la reprise du travail le 23….

Et ce 1er février est arrivé…. doucement, sans faire de bruit, presque un jour comme les autres….

Après le biberon du matin, je tenais Noé dans mes bras et je lui disais à l’oreille : « Aujourd’hui tu vas aller chez Nounou, tu vas pouvoir lui montrer tout ce que tu sais faire, elle va bien s’occuper de toi, tout va bien se passer, et on reviendra te chercher après le repas… ». Encore maintenant je ne sais pas qui de nous j’essayais de rassurer le plus :/

Je l’ai habillé, j’ai préparé son sac à langer (en mettant 10 fois trop de choses bien sur… madame « au cas où » le retour !) et nous sommes partis !

Quelques recommandations d’usage, les petites habitudes, le explications pour le repas et je l’ai laissé, mon tout petit bébé, lui qui il y a encore quelques mois grandissait en moi, je l’ai laissé dans les bras d’une autre.

Nous sommes montés en voiture. Mon cœur s’est fendu. J’ai pleuré. Tiraillée entre l’envie qu’il s’y sente bien et la peur qu’il s’y sente trop bien. Le paradoxe des émotions d’une maman

Trois petites heures…. Trois heures…. Trois longues heures….

Je l’avais pourtant déjà laissé : chez mes parents, chez ma belle soeur…le temps d’aller faire une course, le temps d’un rendez vous. Mais là c’était différent. Cette journée marque un tournant. C’est le début de cette vie de maman active. La fin de cette parenthèse de vie dans laquelle nous vivions. Le début de ses semaines durant lesquelles pendant 40 heures il sera loin de moi.

40 heures par semaine ! Cela me semble énorme…

Je pense à tous ces moments à cotés desquels on va passer, j’ai peur de ne plus voir mon bébé et qu’il ne nous voit plus, qu’il ne me reconnaisse plus, qu’il finisse par préférer les bras et la voix de sa Nounou. J’ai peur de ne plus le voir grandir, de manquer ses « premières fois ».

On a commencé par trois petites heures, puis sept heures la semaine prochaine et 40 heures très bientôt. Et mon cœur se fendra à nouveau.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s