La dernière semaine

_DSC_2071-Modifier_35 mm_ISO 800_ 1-60 s à f - 4,0

Photo Xavier Mouton Photographie

 

Nous sommes lundi. Et comme un lundi c’est le début d’une nouvelle semaine. Mais celui ci est un peu différent malgré tout. C’est le lundi de la dernière semaine avant ma reprise du travail.

Cela fait huit mois que je suis en arrêt : trois mois de fin de grossesse et cinq mois d’une nouvelle vie.

Huit mois c’est long et pourtant dans une semaine mon petit « 3kg420 » aura 5 mois et je n’ai rien vu !

Bien sur on m’avait prévenu, on m’avait dit « profites en ça passe trop vite ! ».

Mais quel manque de lucidité quand on vit le moment, quand on est en plein dedans, la tête dans le guidon !

Et j’ai manqué de lucidité quand durant le dernier mois de ma grossesse je me lamentais, me traînais, décomptais les jours avant le terme, je râlais après mon gros bidou, mes maux de toutes sortes, je grognais parce que je n’arrivais pas à dormir, ou parce que je dormais trop (allez comprendre!), les hormones me direz vous ! Et maintenant, je regrette ce ventre rond, ses coups de pieds au creux de moi, cette « bulle » que j’étais et dans laquelle je me trouvais.

Et puis la naissance, 3 jours express à la maternité qui m’ont semblé une éternité bien entendu sur le moment, car je me languissais de pouvoir rentrer.

Et puis le premier mois qui file déjà à toute vitesse parce qu’on ne distingue plus le jour de la nuit, qu’on vit au rythme de ce nouveau centre de notre univers, que les visites s’enchaînent parce que tout le monde veut faire la connaissance de la merveille et que nous on est tellement fiers de le présenter.

On pense toujours (à tort) que « pour nous » ce sera différent, que « nous » on ne se laissera pas berner, on ne se laissera duper et prendre au piège de ce temps qui nous file entre les doigts. « Nous » on profitera mille fois plus de chaque instant que « tous les autres » qu’on entend dire autour de nous, parce que « eux » ils n’ont rien compris et que « nous » on le prendra ce temps !

Et puis on manque de lucidité parce que les nuits sont courtes, la fatigue prend le dessus parfois, le quotidien revient au galop et il faut dire qu’il a un sacré pouvoir de persuasion ce satané quotidien !

Réveil, debout, biberon, fini, douche, couche, café, tartines, 5.370kg, café, biberon, sieste, vaisselle, médecin, ménage, biberon, courses, aller voir tata-tonton-papy-mamie-copains-copines, 6.480kg, biberon, dodo, couche, tétine, doudou, réveil, biberon, compote….

Et puis on est là, 5 mois plus tard, il me reste huit jours avant d’être embarquée dans ce quotidien que je redoutais tant. Huit jours après huit mois avouez que l’ironie se joue de moi…

Alors bien sur comme « tous les autres », j’ai pris des photos pour figer le temps, des notes à chaque première fois pour ne pas oublier, je me rassure en me disant que par rapport à d’autres j’ai déjà de la chance d’avoir pu rester avec lui un peu plus longtemps.

Et puis on décide que cette semaine, pour ces 8 petits derniers jours de notre parenthèse, on prendra le temps de prendre le premier biberon de la journée dans le lit de papa et maman (et on se laissera même tenter par l’idée de refaire un petit somme à trois dans ce grand lit) ; on le prendra dans nos bras un peu plus que d’habitude (et au diable les mauvaises habitudes et les mauvaises langues qui diront qu’on en fait un capricieux) ; on passera 30 minutes à ne rien faire, juste à se regarder dans les yeux, à faire des selfies flous et des bisous qui chatouillent (et tant pis pour le ménage, la vaisselle, le repas du soir qui n’est pas prêt) ; on va s’efforcer pour lui de ne pas courir.

Et on se surprend même à se dire que tout ça pourrait devenir nos petits rituels et nos rappels à l’ordre quand dans 8 jours tout ira trop souvent trop vite et qu’on manquera de nouveau de lucidité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s