Voilà à quel point nous nous aimons

Par quoi et par où  commencer quand on souhaite raconter la journée de son mariage ? 
Je pourrais commencer par vous dire ce que vous savez probablement déjà : réveil 6h, café, maquillage, coiffure, robe, kleenex, pluie, mairie 14h, pluie, cérémonie, vin d’honneur et « A la notre », bisous, pluie, repas, Champagne ! Alors oui bien sur j’y viendrai…. mais plus tard !

Parce qu’il vaut mieux commencer par le commencement et en toutes circonstances mon commencement c’est Lui.

Lui tout entier, avec toutes les qualités qu’il se refuse à voir et tous les défauts que je lui connais.

Au risque de faire tomber un mythe, mon mari n’est pas un homme parfait : il ne m’offre pas de fleurs (ou peu souvent), il ne sait pas cuisiner, il boude (parfois).

Mais il est tendre et aimant, il sait jouer de la guitare, il a accepté de s’entraîner des heures durant pour faire avec moi l’ouverture de bal dont je rêvais et surtout, surtout, il m’a écrit les plus beaux voeux de la terre et je sais que chacun des mots y était plus que sincère.

Alors commençons par le commencement et une fois n’est pas coutume, c’est lui l’auteur de ce qui suit.


Avec toi ma Jess, c’est une belle histoire d’Amour qui m’a été offerte.

Un bonheur de chaque instant depuis 5 ans jour pour jour.

On n’a pas choisi toi et moi de se marier un 9 septembre par hasard, [tu le sais bien.] Cette date c’est notre date d’Anniversaire, celle où je te rencontrais pour la première fois !

Le neuf c’est tout une histoire entre nous, il symbolise beaucoup.

Pour commencer, j’ai grandi au 9 allé le pré clair,  j’aurais peut-être dû déjà y voir un signe ? Puis on a fait connaissance le neuvième jour du neuvième mois de l’année. Alors quand notre première petite merveille fut annoncée pour le mois de septembre, on a su tous les deux que le 9 nous accompagnerait une bonne partie de notre vie.

Et pourtant, je les entends déjà, certains diront que le 9 ce n’est qu’un numéro… D’autres se venteront même de dire qu’un neuf n’est qu’un six à l’envers… Mais tu nous connais, on aime trouver des signes partout même si nous sommes les seuls à les voir.

Beaucoup diront que ce ne sont que des coïncidences quand nous on devine des clins d’œil du destin.

En tout cas, saches que pour moi, depuis ce jour où je t’ai vu pour la première fois, le 9 n’a plus été un numéro, et aujourd’hui le 9 septembre ne sera plus jamais un jour comme les autres, puisque c’est le jour où nous avons décidé de nous unir devant toutes les personnes qui nous sont chères.

Alors, aujourd’hui, plus que jamais notre neuf porte en lui des allures de promesses, d’engagement et de fidélité.

Il s’en est passé bien des choses mais je me souviens de tout…

De ces premiers mots échangés autour d’un mojito, de nos éclats de rire, de ces silences timides, de nos mains crispées comme de ton regard qui pétille (D’ailleurs, en parlant de regard, en ce temps-là, souviens-toi tu faisais le poisson qui louche comme personne !).

Je me souviens tout autant de nos premières soirées à deux comme de nos premiers matins en amoureux, de tous ces kilomètres que je pouvais faire chaque jour, juste pour venir passer quelques heures à tes côtés,

Je me souviens aussi de ces coups au cœur quand, le matin très tôt,  je devais te quitter,  cette impatience qui me brulait chaque jour pour te retrouver chaque soir, impatience qui ne s’est jamais éteinte malgré les années.

Quand j’y repense, c’est dingue cette distorsion du temps quand on aime si fort, loin de l’autre les minutes paraissent interminables, alors qu’à ses côtés, celles-ci semblent défiler à toute vitesse.

Je me souviens de nos discussions sans fin lovés dans le canapé, comme de ces nuits passées à te regarder dormir. Je me souviens encore du goût sur tes lèvres comme je me souviens de chaque détail de ta peau et du moindre de tes soupirs.

Je me souviens aussi t’avoir quelques fois blessé, malgré tout l’amour que je te portais déjà.

Il faut dire que quand tu m’as récupéré, j’étais un jeune homme un peu cabossé. J’étais devenu une pierre que la vie et le temps avaient fragilisée. Mais tu as su lire en moi comme personne ne l’avait encore jamais fait.

Et grâce à toi, à ton écoute, ton amour et ta patience, j’ai réappris à faire confiance et petit à petit je me suis relevé.

Tu as su déverrouillé toutes mes enclaves et briser toutes mes chaines. Tu as chassé mes démons et tu m’as surtout redonné le courage d’aimer.

Car oui, pour aimer, il en faut du courage !

Et quelque part, sans même le savoir, tu m’as sauvé. Tu as été ma thérapie, ma soupape de décompression, ma bouffée d’oxygène. Tu as repoli le caillou que j’étais, tu l’as ramassé, affuté et tu l’as protégé au creux de tes mains. Tu as pris soin de moi et de mon amour, et je te remercie du fond du cœur pour ça.

Tu m’as aussi permis de réaliser ce rêve que je gardais précieusement au fond de moi, celui de devenir papa. Et tu es à mes côtés une maman formidable, aimante et toujours présente, et ce n’est pas Noé qui dira le contraire…

Aujourd’hui, et comme tu l’as toujours été, tu es notre cap, notre phare, notre rocher et devant tous nos amis ici présents je te fais solennellement la promesse d’être un mari aimant et dévoué dans cette vie comme dans toutes celles qui suivront.

Je t’aime à l’infini et au-delà !

Et bien entendu je t’ai dit oui

Oui à la vie à tes côtés

Oui à notre avenir ensemble

Oui à l’Amour

Et Voilà à quel point je t’aime…

Assez pour faire n’importe quoi pour toi, pour te donner ma vie, mon amour, mon cœur et mon âme…

Assez pour te donner avec plaisir tout mon temps, tous mes efforts, toutes mes pensées, toutes mes facultés, toute ma confiance et toutes mes prières…

Assez pour vouloir te protéger, prendre soin de toi, te guider, te tenir, te réconforter, t’écouter et pleurer devant toi et avec toi…

Assez pour me sentir parfaitement à l’aise avec toi, faire des bêtises devant toi, ne jamais avoir à te cacher quelque chose et pouvoir être moi-même devant toi…

 Assez pour partager avec toi tous mes sentiments, mes rêves, mes objectifs, mes craintes, mes espoirs et mes ennuis… toute ma vie avec toi…

Assez pour vouloir pour toi ce qu’il y a de mieux, te souhaiter plein de succès et espérer que tout ce que tu entreprendras se réalisera…

Assez pour garder les promesses que je t’ai faites et t’assurer de ma loyauté et de ma fidélité…

Assez pour chérir ton amitié, adorer ta personnalité, respecter tes valeurs et te voir tel que tu es…

Assez pour lutter pour toi, faire des compromis pour toi et me sacrifier pour toi s’il le faut…

 Assez pour que tu me manques terriblement quand nous sommes séparés, quelle que soit la durée, quelle que soit la distance…

Assez pour croire à nos liens, y rester fidèle aux pires moments, avoir confiance en toi et en la solidité de notre couple…

Assez pour passer le reste de ma vie avec toi, être là quand tu auras besoin de moi et jamais, jamais vouloir te quitter et vivre sans toi…

Voilà à quel point je t’aime, voilà à quel point nous nous aimons !

 

 

 

 

 

 

Publicités

Tu es mon « nous »

Ça a commencé comme ça, toi et moi, et nos passés qu’on choisit de rassembler.

On a commencé comme ça, on est devenu un couple.

On était jeunes, un peu gamins, on se prenait déjà pour des adultes, à faire comme si on avait de grandes responsabilités et de vraies questions de grandes personnes, mais la seule responsabilité qu’on n’ait jamais eu jusque-là, c’était la nôtre : est-ce que je vais bien aujourd’hui, est ce que je fais le meilleur choix pour moi-même, et toi mon cœur est ce que tu es ok avec ça ?

On était un couple. On est devenu parents, Est-ce que ça nous a fait changer ? Un peu forcément.

Lire la suite »

Et des baisers-feux-d’artifices

Jessica et Xavier - 1er Aout 2015_-113
Photo : Magalie Doisy

Certains diront qu’on s’est rencontré par hasard. Moi je crois que le hasard n’y est pour rien ou qu’il a joué finement son coup. J’aurais préféré que notre rencontre soit digne des plus grands films à l’eau de rose des studios hollywoodiens, qu’un ami commun se pose en parfait entremetteur. On aurait pu se rencontrer dans un bar, au travail, dans une soirée, à la plage, à un concert de Jean Jacques Goldman… et en fait non, on n’aurait pas pu et on se serait loupé. On est nés dans les années 80, on fait partis de cette génération hyper connectée et solitaire à la fois. A l’heure des réseaux sociaux et du virtuel, on s’est rencontré sur la toile, on aurait tous les deux préféré qu’il en soit autrement, ça aurait été plus sympa à raconter à nos petits-enfants, mais avec du recul, c’est la meilleure solution que le hasard ait trouvé pour qu’on ne se passe pas à côté. On a vécu nos vies en parallèle pendant à peu près 25 ans, on s’est frôlé, rapproché, éloigné, on en a bavé l’un et l’autre, mais c’est peut-être ce qu’il nous fallait pour savoir, le moment venu qu’on était là, l’un et l’autre au bon endroit, au bon moment, avec (enfin) la bonne personne.
Lire la suite »

le challenge photo Instagram #DressInMyHappiland

IMG_2288

Instagram est une merveilleuse communauté !

J’avais un compte depuis un moment mais je n’y allais jamais jusqu’à mon congé maternité.

Et depuis la naissance de notre Super Bébé, j’apprécie énormément de pouvoir échanger avec des jeunes mamans ayant des enfants du même age, sans se connaitre, on tisse des liens, on s’entraide, on se soutien. C’est une communauté toujours bienveillante et positive !

Lire la suite »

2015

Il y a un an, tu grandissais déjà en moi mais nous ignorions encore tout de ton existence ! 💕
Nous avons patienté un an et demi avant que tu décide que c’était le bon moment, tu étais notre miracle de Noël l’année dernière 💕
Tu nous as fait vivre une merveilleuse année, 9 mois d’une grossesse juste parfaite et ta venue le 23 septembre 2015 , ce jour sera à jamais gravé dans ma mémoire !💕
Tu as fait de moi une maman, ta maman, tu as fait de nous des parents, tu as fait de nous une famille.💕
Merci d’avoir chamboulé nos vie mon trésor 💕

2016 aura du mal à être une année aussi parfaite 😊 mais on peut l’espérer !

Pour résumer cette belle année 2015, je vous partage le timelaps de ma grossesse !

 

Bonne soirée du Nouvel An et très bonne année 2016 ! Qu’elle soit remplie d’amour et de joie !